L'aura humain et son développement

Dieu est à l'intérieur de soi, pourquoi doit-on aller le rechercher dans un église ?

  • Accueil
  • > CITATIONS DE KRISHNAMURTI

15 avril, 2012

CITATIONS DE KRISHNAMURTI

Classé dans : — cyrius @ 17:47

 

 

 Le commencement de la méditation est la connaissance de soi, ce qui veut dire être conscient de chaque mouvement de la pensée et de l’émotion, connaître toutes les couches de ma conscience – non seulement les couches superficielles, mais les activités cachées, secrètes, profondes.

-Ne chercher jamais à me connaitre car vous n’y parviendrez jamais

 C’est la révolution psychologique qui nous préoccupe, et cette révolution ne peut se produire que s’il y a des relations justes entre les êtres humains.


 Pour nous, l’objet de l’éducation, c’est de libérer l’esprit du moi.
 Etre libre de toute autorité, de la vôtre et de celle d’un autre, c’est mourir à toutes les choses d’hier
 Pourquoi avez-vous peur d’être seul ?
 La méditation n’est pas seulement une constante prise de conscience de soi, mais un constant abandon du soi
 Quand J’observe mes pensées il y a une grande tension.
 - Vous devez interroger tout ce que l’homme a accepté comme valable, comme nécessaire
 Ce n’est que lorsque l’esprit, qui a pris abri derrière les murs de l’autoprotection, se libère de ses propres créations qu’il peut y avoir cette exquise réalité.
 Juste être conscient – qu’est-ce que cela signifie ?…notre conditionnement est vraiment très profond. Cela exige beaucoup d’investigation, de compréhension.
 - Sans la raison au départ, vous ne pouvez pas aller très loin
 L’esprit doit être capable d’une honnêteté complète pour voir ce qui est avec exactitude.
 Pouvons-nous faire cela, ce matin – faire face aux choses telles qu’elles sont ?
 Pour aller au-delà de la raison, nous devons d’abord connaître tout le processus du raisonnement
 Ce que vous êtes, le monde l’est.
 Pour comprendre c’est-à-dire pour pouvoir avoir un « insight », l’esprit doit être libre et avoir de l’espace
 Existe-t-il une perception qui n’est pas né du savoir, le savoir étant l’expérience, la mémoire, la pensée, l’action ?
 - L’intemporel n’est pas une récompense
 La crise n’est pas dans le monde extérieur elle est dans notre conscience elle-même.
 Je ne sais pas si vous avez suffisamment examiné cette question par vous-même, afin de découvrir si l’on peut vivre avec un autre être dans une harmonie totale, un accord total, de façon qu’il n’y ait aucune barrière, aucune division, mais un sentiment d’unité complète
 Ce monde est chacun de nous ; le sentir, être véritablement imprégné de cette compréhension, à l’exclusion de toute autre, entraîne un sentiment de grande responsabilité et une action qui doit être non pas fragmentaire mais globale.
 Personne ne peut vous apprendre à être attentif
 - La méditation ne consiste pas à suivre un système
-      Peut-on vivre en ce monde sans le « plus », sans ces sempiternelles comparaisons ?
-      Toute demande intérieure provient d’une dualité
-      On ne reconnaît que ce que l’on connaît déjà, donc lorsque nous déclarons avoir eu une expérience nouvelle, elle n’est pas du tout neuve
-       La méditation est un des arts majeurs dans la vie, peut-être « l’art suprême », et on ne peut l’apprendre de personne : c’est sa beauté.
-      Les visions qu’une personne peut avoir sont déterminées par son conditionnement
-      Si vous n’êtes pas en relation avec les êtres vivants de la terre, vous risquez de perdre votre rapport à l’humanité, aux êtres humains.

-       Bien que nous manifestions contre des formes de guerre particulières, nucléaire ou autre, nous n’avons jamais manifesté contre la guerre. – - Nous n’avons jamais dit que tuer un autre être humain est le plus grand péché de la terre.

-       L’immortalité existe-t-elle ?
-       Est-il possible de vivre avec la mort ?
-       L’amour ne connaît pas le temps
-      Existe-t-il dans l’être humain, dans son cerveau, un endroit, une zone, petite ou grande, d’où la mémoire soit absente, qu’elle n’ait jamais effleurée ?
-      Que serait un cerveau très éveillé, non limité par ses propres pensées, ses souvenirs, ses évocations ?
-      L’essence de la méditation, c’est d’explorer le renoncement au moi.
-      Nous sommes toujours des hôtes sur cette terre
- L’incommensurable ne peut se mesurer par des mots. Nous essayons toujours de l’inclure dans le cadre des mots, pourtant le symbole n’est pas ce qui est.
-       Malgré le grand nombre de médecins, les médicaments et les hôpitaux, les opérations et tous les efforts de l’existence comme ses plaisirs, nous ne semblons pas capables de mourir dans la dignité et la simplicité, avec le sourire.
-       Comme on enseigne aux enfants les mathématiques, l’écriture, la lecture et tout ce qui a trait à l’acquisition du savoir, il faudrait aussi leur apprendre la grande dignité de la mort.
-       L’enfant, avec sa curiosité, peut être amené à comprendre que la mort n’est pas seulement l’usure du corps par l’âge, la maladie, ou quelque accident inattendu, mais que la fin de chaque jour est aussi la fin de soi-même.
-       Nous aimerions, dans l’éducation, donner à la mort une certaine réalité factuelle
-       Qu’est-ce que la liberté ?
-       Quand j’aime une personne et qu’elle se met en colère, pourquoi sa colère est elle si intense ?
-       Pourquoi y a-t-il de la souffrance et de la misère dans le monde ?
-       Il a faim et vous lui procurez de la nourriture. Est-ce de l’amour ?
-       La méditation c’est tout ce que l’air apporte, c’est tout ce qu’est le vent… Il faut qu’elle soit ouverte par amour, par affection, en toute liberté, et pas dans l’attente de quelque chose.
-       La responsabilité de chacun est d’opérer un changement radical en soi

 

Laisser un commentaire

 

vrai ou pas vrai |
Jeunes Cathos de l'Avallonnais |
Cloud |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Islam Qour'an Hadith Fikr
| VIENS A JESUS
| fanilomanazava